Alain Bénédictus

single post

Formules étrangères

Afrique

  • Ici mon conte prend son cours, le voici. Si je perds le fil du récit, chemin faisant, qui, de toi, de toi ou de toi me reprendra ?
  • (…) Mes Seigneurs, mon conte se termine ici. Je suis passé par ici, je suis passé par là. Je n’ai rien trouvé. je n’ai trouvé qu’une paire de vieilles savates. je les ai mises derrière la porte. le veau est venu les manger. Avec un gourdin, je le tuerai ; demain, tous ces os, je rongerai, mes Seigneurs.
  • Que mon conte soit beau et se déroule comme un long fil.
  • (…) Et ce conte pénétra dans la forêt… Il nous rapportera une récolte, et peut-être deux encore…
  • Boukoulouki ki, boukoulouki ki, histoire en or, histoire en or.
  • (…) L’histoire qui n’a pas de fin vient de trouver ici sa petite fin.
  • Formule de début mauritanienne dite en hassaniya: « Galak magalak » (« il t’a dit et il ne t’a rien dit » ) reprise ensuite en wolof par l’assistance: « lipon libon ».
  • Formule de fin mauritanienne: « alors j’ai repris mes chaussures et je suis parti dans le grand désert mauritanien ». L’assistance répond: « et le premier qui respire ira au paradis ».

Eurasie

  • Au temps passé-oublié, quand le chameau était beau et le singe naïf,(…)
  • (…) Telle est l’histoire que l’on raconte.
  • A ce qu’on dit, (…) Et vous, qu’en pensez-vous ?
  • Peu après jadis, bien avant maintenant, quand hier était demain et aujourd’hui encore à naître, (…)
  • (…) Tarak-Turok, la pie au nid ! Voilà notre conte fini.

Grand-Nord

  • Imman’uk (il y a longtemps),(…). K’amahtuk (c’est fini).

Australie

  • Fermez la bouche en mangeant et ouvrez les oreilles pour écouter, une histoire arrive.
  • Gardez bien ouvertes vos oreilles pour entendre l’histoire. Elle est ici, parmi nous, et veut parler.
  • Fermez la bouche, que vos oreilles entendent, l’histoire arrive, déjà elle s’approche, déjà elle est ici, et parle avec ma voix.

Polynésie

  • Ecoutez mes paroles, hommes et femmes qui préparez de la bonne nourriture dans de bons fours. Mon histoire raconte les temps anciens, quand…
  • Ecoutez hommes et femmes, écoutez attentivement, n’allez pas confondre une jeune fille et une autre, car elles étaient deux…
  • Hawaiki, hawaiki, terre de nos ancêtres, hawaiki, terre d’abondance, comme un serpent tu te caches sous la surface du monde, comme une baleine tu nages sous la mer, tu n’es que le mot d’une légende, celle que nous allons écouter.

Mélanésie

  • Je te plante mon conte, pour que tu croisses grand et beau. A ton intention je mets du bois sur le feu et je vais te mijoter afin que tu embaumes comme l’arbre à pain. Maintenant, dis à ton cœur qu’il vienne près de moi, comme vont venir vers tes oreilles mes paroles qui te diront ce que c’était que l’île aux monstres.
  • J’ai planté un conte en terre, il a éclos et poussé comme une igname. J’ai été le vendre au village, le village s’appelait Lomoan. Dans ce village, vivait un homme…